Chemin Inca 51 résultats
Nature 14 résultats
Éviter l'impact environnemental
Cliquez pour évaluer l'article
Impact environnemental du Chemin Inca

Le Chemin de l’Inca est situé dans le soi-disant « Sanctuaire historique du Machu Picchu », une zone pleine d’une diversité de flore et de faune digne d’admiration. Pour cette raison, les autorités péruviennes ont mis en place diverses règles pour protéger et conserver ce fabuleux espace naturel. Les touristes, quant à eux, doivent éviter de laisser des déchets pendant le parcours. Découvrez quelles sont ces règles et comment nous pouvons aider à éviter l’impact environnemental sur ce sentier de randonnée.


Pourquoi devrions-nous prendre soin de l’environnement sur le Chemin de l’Inca ?

L’un des meilleurs sentiers de randonnée au monde est le Chemin de l’Inca, un itinéraire de 39 kilomètres qui se termine au Machu Picchu.

Parce que la route traverse une partie de le célèbre réseau de qhapac ñan (sentiers incas) Il est considéré comme un patrimoine culturel de l’humanité par l’Unesco.

De même, l’itinéraire traverse d’importants sites archéologiques incas tels que Llactapata, Runkurakay, Saycamarca, Phuyupatamarca et Wiñaywayna. Pour ainsi dire, la destination finale est la ville inca de Machu Picchu, considérée comme l’une des merveilles du monde moderne.

La géographie qui entoure le Chemin de l’Inca est montagneuse et pleine de végétation typique de la région de la haute jungle. Le long du parcours, il est possible de voir différentes espèces d’arbres et de fleurs. L’orchidée et ses plus de trois cents variétés se démarquent. Il est également possible d’entendre le chant du coq des rochers et de nombreux autres oiseaux. Bien qu’il soit difficile d’en croiser un, l’ours à lunettes ou le cerf des Andes habitent également cette zone.

Pour toutes ces raisons, il est important de prendre soin de l’environnement sur le Chemin de l’Inca.


L’impact environnemental du Chemin Inca est-il dangereux ?

Comme toute destination touristique majeure, l’impact environnemental subi par cette attraction touristique est, à plusieurs reprises, irrémédiable.

L’impact est graduel, lent et progressif. Il peut atteindre son altération totale, affectant les habitants et leur environnement naturel. Cela peut même affecter la sécurité des visiteurs.

Les problèmes environnementaux sur le Chemin de l’Inca sont causés par les activités de camping, la détérioration des sols, la perte de végétation exotique et l’isolement de la faune naturelle. En raison de l’augmentation du nombre de visiteurs, des déchets solides, la déforestation, la pollution de l’environnement, la pollution de l’eau, la pollution sonore, l’érosion des pentes et même des glissements de terrain sont générés.

Par exemple, en 2013, le SERNANP (Service National des Aires Naturelles Protégées de l’État péruvien) a collecté 1 360 kilos de déchets. Les 136 ouvriers et jeunes volontaires de Cusco qui ont participé à cette campagne de nettoyage du Chemin Inca, ont contribué au nettoyage du parcours de randonnée. Ils ont également aidé à prendre soin des écosystèmes et de la biodiversité des espèces de la flore et de la faune qui y habitent.

En 2014, SERNANP a de nouveau organisé le nettoyage du Chemin de l’Inca et a été agréablement surpris que les déchets inorganiques collectés par les gardes du parc soient réduits à 950 kilos. Selon SERNANP, cela était dû aux campagnes de sensibilisation constantes sur l’impact négatif causé par le déversement de déchets solides sur la route du Chemin Inca. De plus, cela démontre l’engagement des populations locales, des visiteurs, des institutions publiques et privées.


Comment l’impact environnemental du Chemin de l’Inca jusqu’au Machu Picchu est-il contrôlé ?

SERNANP est responsable de la protection de l’environnement naturel et du paysage du Chemin de l’Inca. Il a également pour fonction de conserver les écosystèmes naturels, les espèces indigènes de la flore et de la faune et de procéder à leur intervention de restauration, si nécessaire. Enfin, il cherche à conserver l’usage des écosystèmes, des sols, de l’eau et des constructions de la culture inca et de ses prédécesseurs.

Dans le cadre de la maîtrise de l’impact environnemental subi par le Chemin Inca, il a pour objectif de :

  • Promouvoir la recherche scientifique et biologique sur le patrimoine naturel de cette attraction historique, naturelle et culturelle.
  • Maintenir l’équilibre écologique et la beauté naturelle est une autre tâche que vous devez accomplir. L’objectif est de faire en sorte que les visiteurs apprécient, respectent et acquièrent une meilleure connaissance des ressources naturelles qui se trouvent sur le Chemin de l’Inca jusqu’au Machu Picchu.
  • Guider en permanence les utilisateurs du Chemin Inca sur la manière de se comporter dans cet important site naturel, comment respecter la flore et la faune du lieu, comment assurer la conservation de l’écosystème et ne pas laisser de trace de leur passage dans le lieu.

A cet effet, il y a des gardes du parc et du personnel de sécurité dont les instructions doivent être respectées. De cette façon, nous collaborerons à la conservation et au contrôle de l’impact environnemental subi par le Chemin de l’Inca.

Chemin Inca Machu Picchu

Comment collaborer pour que la diversité biologique ne soit pas affectée sur le Chemin de l’Inca ?

Pour réduire l’impact environnemental du Chemin Inca, le touriste doit se conformer aux réglementations suivantes :

  • Réduisez au maximum, la possibilité de générer des déchets, dès la préparation de votre promenade, le long du Chemin de l’Inca.
  • Ramenez toutes les ordures que vous générez.
  • Évitez de laisser les restes de nourriture sur le sol.
  • Ne jetez pas de mégots de cigarettes par terre.
  • Apportez des cantines, pas des bouteilles d’eau en plastique.
  • Ne commencez pas la flore sauvage.
  • Ne mangez pas de fruits sauvages.
  • Marchez, sur les sentiers autorisés.
  • N’innovez pas, nouveaux sentiers.
  • Vérifiez que les camps sont installés, uniquement dans les endroits autorisés.
  • Laissez le site propre, sans trace de votre présence.
  • Lorsque vous marchez en groupe, ne vous séparez pas du groupe, l’impact sera donc moins sévère.
  • Ne marchez pas sur les plantes ou les mousses, elles sont très fragiles et lentes à se remettre.
  • Ne pas utiliser de savon ou de shampoing, inutile et contamine l’eau.
  • Veillez à ce que le personnel de cuisine n’utilise pas de détergents pour le lavage. L’eau chaude est un très bon substitut au détergent.
  • Ne pas capturer ou chasser les animaux.
  • Ne pas extraire de preuves archéologiques (fragments de céramique, roches et autres).
  • Ne pas peindre, sur les murs incas.
  • Ne marchez pas, ne sentez pas et ne grimpez pas sur les murs des constructions incas.
  • Ne campez pas dans les vestiges archéologiques.
  • Soyons silencieux, dans notre voyage, le bruit altère le transit et la fuite des animaux.
  • Ne suivez pas les animaux, observez-les le plus loin possible pour ne pas les déranger.
  • Évitez de laisser des résidus de nourriture sur le chemin, ce qui permet non seulement de garder l’endroit propre, mais aussi d’empêcher les animaux de modifier leur alimentation.
  • Aider à protéger la flore et la faune naturelles, en s’abstenant d’acheter leurs peaux, l’artisanat de leurs pièces, les médicaments, etc.
  • Ne faites pas de feux de joie.
  • N’achetez pas de poteaux en bois, vous évitez ainsi l’abattage inutile d’arbres.
  • Vérifiez que votre opérateur utilise uniquement les sacs rouges et verts, exigés par la Direction Régionale de la Culture et le SERNANP.

 

Par Inca Trail Machu Picchu - Dernière mise à jour, 12-11-2021


Interested in the Inca Trail? Know more about Nature!